Technique photo Questions sur réglage/lumière

Parfumsdevilles

Membre actif
Inscrit
25 Juil. 2021
messages
26
Salut à tous,
J'ai une question à poser à rapport à un réglage.
Je suis aller voir quelques conseils sur les Internet, mais je voulais être sûr d'être sur la bonne voie.

Si je photographie une personne, un jour de plein soleil, mais que je la photographie à l'ombre (tout en bénéficiant de la luminosité).
Evidemment, mes réglages vont être sur elle.
Mais, parfois, quelques rayons de soleil passent entre les feuilles ou encore, à un endroit de l'image (fond, côté), le soleil tape dur.
Comment gérer ces éléments qui donneront totalement sur-exposés, soit par des taches de lumière sur la personne, soit par un fond presque cramé ?

Est-ce grave, techniquement, d'avoir ces endroits sur-exposés, sachant que le sujet principal est en principal ? :)


2e question (un peu voisine, peut-être)
Je remarque souvent, dans le résultat de mes photos, que le visage du sujet est différemment teinté que le reste du corps.
Sans doute est-ce parce que le visage est constamment exposé au soleil.
Donc, ça donne des visages teintés voire colorés (parfois un peu rougis) alors que les jambes sont d'une teinte beaucoup plus claire.
Et je n'arrive pas, avec mes réglages, à toucher l'un sans toucher l'autre.
Auriez-vous une idée ?


Merci.
 

LP42

Membre
Inscrit
25 Août 2021
messages
5
Est-ce grave, techniquement, d'avoir ces endroits sur-exposés, sachant que le sujet principal est en principal ?

Techniquement, pas vraiment, à part si ton appareil est très sensible à l'éblouissement (= si tu vois un halo de lumière autour de la zone cramée).
Artistiquement, ça dépend du résultat que tu recherches :) (et des goûts et des couleurs)
Souvent les zones cramés, surtout de grande taille, sont perçues comme peu esthétiques (et plus que des ombres bouchées), en particulier sur le sujet photographié. Mais elles peuvent être discrètes dans la photo, faire partie du style, bref c'est une question de goût. À noter aussi qu'une zone cramée ou même très lumineuse dans une image plutôt sombre peut déséquilibrer la composition (si c'est involontaire) vu que cela attire l'œil. Et si la zone est vraiment cramée (et pas juste sur-exposée), alors tu ne pourras même pas l'assombrir au moment du développement (enfin si, mais ça donne un aplat gris plutôt moche).

Dans ces cas là, si tu n'as pas de possibilité de jouer sur l'éclairage/le cadrage ou le positionnement du sujet, tu peux soit choisir de conserver ces zones cramées, soit essayer de ne pas les sur-exposer (au risque de sous-exposer le reste de la photo et de perdre en détail, même si tu débouches les zones sombres au moment du développement du RAW), il restera du bruit). La fonction d'affichage de Zebra sur les zones sur-exposées peut-être d'une grande aide pour les repérer et ajuster finement le réglage d'exposition :)
À noter qu'en RAW tu peux exploiter une plage dynamique (écart entre la zone la plus sombre et la plus claire) plus grande que sur un JPEG, et donc parfois récupérer une zone tout juste cramée sur le JPEG. Aussi, si un seul canal (souvent le vert) sur les 3 canaux RVB est cramé, beaucoup de logiciels permettent de récupérer (déduire) une partie de l'information perdue à partir des deux autres canaux. Parfois, on récupère une partie des zones cramées grâce à cela.

Donc, ça donne des visages teintés voire colorés (parfois un peu rougis) alors que les jambes sont d'une teinte beaucoup plus claire.
Et je n'arrive pas, avec mes réglages, à toucher l'un sans toucher l'autre.

C'est normal: la source lumineuse est différente (ou plutôt, différemment colorée) entre les deux parties. L'appareil peut faire une balance des blancs, mais elle concerne toute l'image.
La seule possibilité qu'il te reste, c'est d'effectuer la balance des blancs au moment de développer un RAW, en en appliquant une différente sur chaque zone (ou juste en modifiant la colorimétrie après réglage de la balance des blancs).
 

Parfumsdevilles

Membre actif
Inscrit
25 Juil. 2021
messages
26
Techniquement, pas vraiment, à part si ton appareil est très sensible à l'éblouissement (= si tu vois un halo de lumière autour de la zone cramée).
Artistiquement, ça dépend du résultat que tu recherches :) (et des goûts et des couleurs)
Souvent les zones cramés, surtout de grande taille, sont perçues comme peu esthétiques (et plus que des ombres bouchées), en particulier sur le sujet photographié. Mais elles peuvent être discrètes dans la photo, faire partie du style, bref c'est une question de goût. À noter aussi qu'une zone cramée ou même très lumineuse dans une image plutôt sombre peut déséquilibrer la composition (si c'est involontaire) vu que cela attire l'œil. Et si la zone est vraiment cramée (et pas juste sur-exposée), alors tu ne pourras même pas l'assombrir au moment du développement (enfin si, mais ça donne un aplat gris plutôt moche).

Dans ces cas là, si tu n'as pas de possibilité de jouer sur l'éclairage/le cadrage ou le positionnement du sujet, tu peux soit choisir de conserver ces zones cramées, soit essayer de ne pas les sur-exposer (au risque de sous-exposer le reste de la photo et de perdre en détail, même si tu débouches les zones sombres au moment du développement du RAW), il restera du bruit). La fonction d'affichage de Zebra sur les zones sur-exposées peut-être d'une grande aide pour les repérer et ajuster finement le réglage d'exposition :)
À noter qu'en RAW tu peux exploiter une plage dynamique (écart entre la zone la plus sombre et la plus claire) plus grande que sur un JPEG, et donc parfois récupérer une zone tout juste cramée sur le JPEG. Aussi, si un seul canal (souvent le vert) sur les 3 canaux RVB est cramé, beaucoup de logiciels permettent de récupérer (déduire) une partie de l'information perdue à partir des deux autres canaux. Parfois, on récupère une partie des zones cramées grâce à cela.


Et je n'arrive pas, avec mes réglages, à toucher l'un sans toucher l'autre.

C'est normal: la source lumineuse est différente (ou plutôt, différemment colorée) entre les deux parties. L'appareil peut faire une balance des blancs, mais elle concerne toute l'image.
La seule possibilité qu'il te reste, c'est d'effectuer la balance des blancs au moment de développer un RAW, en en appliquant une différente sur chaque zone (ou juste en modifiant la colorimétrie après réglage de la balance des blancs).
Merci pour ces deux réponses.µ

Pour la première, ça ne me gêne pas tant que ça... C'est juste un fond.
Je me disais, récemment, qu'après tout, en studio, avec un fond blanc, ben... C'était un fond blanc.
Donc, si je me photographie un sujet dans une zone ombragée du Louvre et qu'il y a beaucoup de soleil (et je me mets à l'ombre pour, justement, éviter le trop plein de soleil), j'aurais le sujet qui sortira bien et le fond un peu cramé. Mais sachant que c'est le sujet qui m'intéresse, ça ne me gêne pas trop.
Ce n'est pas non plus trop récupérable, en général.
On comprend que c'est le Louvre :)
Mais si on monte l'étendue dynamique des hautes lumières, ça ne fait pas toujours très beau.


Pour l'explication sur le visage, je n'ai pas compris.
"effectuer la balance des blancs au moment de développer un RAW, en en appliquant une différente sur chaque zone (ou juste en modifiant la colorimétrie après réglage de la balance des blancs)."

Et comme je n'ai pas compris, je ne saurai pas faire :D
JE ne sais d'ailleurs pas si mon logiciel le permet.

Merci
 

Parfumsdevilles

Membre actif
Inscrit
25 Juil. 2021
messages
26
Puisque je pense qu'il s'agit de photos posées, pourquoi ne pas essayer le bracketing, avec un logiciel idoine tu pourrais répondre à tes interrogations.
Ce ne sont pas des photos posées. Enfin, pour les sujets. Ce sont des photos plus en mouvement, prises sur le vif.
Tantôt en mouvement vers (ou de) moi, tantôt de droite à gauche, ou encore sur place.
Mais les sujets ne sont surtout pas figés.
En fait, j'essaie de faire des photos les plus naturelles possibles. Et donc, je demande à mes modèles d'être classiquement naturelles, mais aussi d'être en action, de faire qq chose, de parler, de bouger. Et moi-même, je bouge beaucoup. :)
 
Haut